Ressemblance, Natascha Sadr Haghighian

Commissaire : Nataša Petrešin- Bachelez
20 mars - 18 mai

Vernissage le 19 mars

En accès libre, la programmation Satellite est confiée chaque année à un commissaire différent chargé de trois expositions au Jeu de Paume et d’une exposition à la Maison d’Art Bernard Anthonioz (Nogent-sur-Marne). Pour la septième édition de cette programmation, le Jeu de Paume a convié la critique d’art et commissaire indépendante slovène Nataša Petrešin- Bachelez.

Intitulée « Histoires d’empathie », la proposition de Nataša Petrešin-Bachelez s’inscrit dans la continuité des projets qui, au sein de la programmation Satellite du Jeu de Paume, explorent de nouvelles formes d’expositions, comme en témoignent les éditions précédentes qui ont été réalisées, depuis 2007, successivement par Fabienne Fulchéri, María Inés Rodríguez, Elena Filipovic, Raimundas Malašauskas, Filipa Oliveira ou Mathieu Copeland. Cette année, « Histoires d’empathie » invite quatre artistes femmes, Nika Autor, Natascha Sadr Haghighian, Kapwani Kiwanga et Eszter Salamon.

Pour la deuxième exposition de ce cycle, intitulée « Ressemblance », l’artiste Natascha Sadr Haghighian a été conviée à réaliser une production propre au lieu et au contexte de la Maison d’Art Bernard Anthonioz du 20 mars au 18 mai 2014.
Prenant pour sujet une branche morte tombée d’un arbre du parc de la Maison d’Art, dont l’état passe tour à tour de l’animé à l’inanimé, l’artiste explore la faculté mimétique du spectateur / de la spectatrice, invité/e à reconnaître des expressions familières dans les différentes transformations de l’objet. Se référant à la théorie de la ressemblance de Walter Benjamin, Sadr Haghighian interroge le principe d’empathie en ce qu’il souligne la capacité humaine à produire et à percevoir des similitudes.