PERFORMANCE TV

Une proposition de Mathilde Roman
31 mai - 22 juillet 2018
Vernissage : mercredi 30 mai

Entre 1983 et 1985, Esther Ferrer, artiste performeuse, est invitée par des festivals vidéo en Espagne et réfléchit alors à ce que peut produire cette association a priori antinomique de « Performance TV ». Quel régime d’action peut se construire avec la vidéo ? Comment performer avec une image pré enregistrée, donc maîtrisée et dépossédée du hasard et du vivant ? Comment faire de la vidéo un élément actif ?

En associant caméra et moniteurs à une action engageant des corps réels, Esther Ferrer s’intéresse aux rapports entre le privé et le public, aux récits sur soi et au rapport à l’autre produits par le plateau télévisuel. Cette perte de réalité des frontières entre les sphères de la vie intime et de l’espace public s’est accentuée avec les usages quotidiens des réseaux sociaux. La parole ne s’adresse plus à un individu mais à une communauté connectée, invisible, provoquant des exacerbations des émotions, des constructions stéréotypées des récits et des violences dans la communication. La nécessité est toujours aussi grande aujourd’hui de contredire les usages, de réinscrire une présence des corps réels au sein des images, d’interroger les croyances.

Réunissant Esther Ferrer et des artistes de différentes générations (Anna Biskov, Hélène Delprat, Lidwine Prolonge, Laure Prouvost…) dans l’idée d’une discussion autour de ces enjeux et dans un lieu, la Maison d’Art Bernard Anthonioz, dont l’histoire entrelace ces dimensions privée et publique, l’exposition s’engage sur des territoires d’expériences sensibles. La figure de l’artiste performant, présent avec son corps ou son image, y est aussi une manière d’interroger la place et le statut de l’art, de l’artiste et du spectateur. Cette exposition s’inscrit dans la saison « Image/ Photographie » de la MABA, chaque printemps.

Programme des événements